Invitations collage

Voici quelques exemples d’invitations à coller. Ces propositions fonctionnent bien à tout âge (Seul pré-requis : l’enfant doit avoir compris qu’il faut mettre de la colle au dos de la pièce à coller, puis la retourner sur le support). Le collage est addictif et valorisant, pas besoin de maitriser une technique pour se faire plaisir. Les adultes aussi peuvent se régaler (voir les photos en fin d’article).

Je vous invite à lire l’article d’introduction aux invitations artistiques si vous ne l’avez pas encore fait. Notamment pour savoir quelle attitude adopter en tant qu’adulte, vis-à-vis des enfants qui expérimentent.

Pour ces invitations, j’ai essayé de me limiter à du matériel de base et de récupération. En ce moment, on fait avec ce qu’on a. N’hésitez pas à remplacer un matériau par un autre. Par exemple, vous pouvez :

  • remplacer les magazines par quelques vieux livres dont vous voulez vous débarrasser.
  • remplacer la feuille plate par un rouleau de sopalin vide
  • remplacer la feuille petite format par un grand carton découpé en forme de triangle…

Allez, c’est parti :

Support (ici feuille cartonnée colorée), ciseaux, colle, magazines, quelques images découpées pour donner envie
Support (ici feuille cartonnée colorée), ciseaux, colle, magazines, quelques mots découpés pour donner envie
Support (ici feuille blanche cartonnée), papiers de couleur, papiers de soie, colle, quelques papiers déjà déchirés. Ici, on invite l’enfant à déchirer les papiers, et non à les découper avec des ciseaux.
Support (ici un coeur découpé dans une boite de céréales), chutes de tissus, colle, ciseaux de couturière (réservés aux plus grands. Avec les plus petit, on pré-découpe soi-même les chutes de tissus)
Support (ici boite de céréales), papier coloré, ciseaux, colle, quelques exemples (maintenus avec du masking-tape pour la photo). Ici, on invite l’enfant à créer des choses en 3 dimensions avant de les coller. C’est très riche, certains rechercheront l’esthétique, d’autres inventeront un parc d’attractions pour playmobils.
Tout un tas de trésors qu’on peut ajouter aux invitations de base présentées plus haut : confettis, plumes, pompons, rubans, gommettes, sequins, fleurs et pétales, paillettes, laine, masking-tape… Encore une fois, faites avec ce que vous avez. Si vous n’avez rien de tout ça, les invitations fonctionnent quand même.

Voici maintenant quelques exemples de réalisations. Attention, l’idée est simplement de vous montrer la variété de ce qu’on obtient. Ne tombez pas dans le piège de la comparaison. Ne sous-estimez pas le tas de gommettes de votre petit de 2 ans. Peut-être que son « oeuvre » ne vous réjouit pas sur le plan esthétique, mais dites-vous qu’en amoncelant ses gommettes, il a travaillé sa motricité fine, éprouvé le plaisir de la pile, joué avec les couleurs, aimé voir disparaitre la gommette du dessous… Réfrénez votre envie de lui dire : « Tu sais, tu pourrais mettre des gommettes partout sur la feuille au lieu d’en faire un gros tas (moche). Je te montre. ». Laissez-le faire ce qu’il veut, il sait ce dont il a besoin en ce moment (en l’occurrence, faire une pile, pas occuper tout l’espace de la feuille)

Un collage d’un enfant de 2 ans
Travail en cours. Imaginez ce qui se passe dans le cerveau à ce moment-là : je mets la colle au dos du petit papier (et pas sur le devant), j’appuie juste ce qu’il faut sur le tube de colle, je retourne le papier du bon côté, je choisis l’endroit où je le pose sur le carton…
Un collage d’un enfant de 6 ans : carton en forme d’arc-en-ciel, papiers couleurs arc-en-ciel, pompoms et gommettes. L’enfant a ajouté du feutre quand la colle était sèche (ne jamais proposer des feutres en même temps que de la colle si vous tenez à vos feutres ! Croyez-en mon expérience…)
Un collage d’un enfant de 11 ans. Carton découpé en forme de maison, chutes de tissus, paillettes, rubans, feutres (proposés en même temps car les enfants étaient suffisamment grands pour ne pas mélanger feutres et colle)
Un collage d’adulte : papiers de couleurs et bas de pages de magazines (pour les numéros des maisons)
Un collage d’adulte : papiers de couleurs, ré-hausses aux feutres poscas et stylos gel

Ça vous tente ? Lancez-vous, juste pour vos enfants, ou en famille. Vous passerez un bon moment, c’est promis.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s